Publié le 05/12/2019

Découverte

#ascomycètes #Découverte #parasite

Hypocreopsis rhododendri est un champignon à l’aspect de lichen. Les anglais l’appellent « Gant de noisetier ». Il a été découvert en France par Françoise Candoussau en 1986 dans les Pyrénées. Nos amis du Béarn et de la Bigorre le connaissent bien et le rencontrent assez couramment dans leurs bois humides.

L’espèce n’était pas répertoriée, à notre connaissance, sur le territoire landais. C’est maintenant chose faite et les boisements humides de Cagnotte, à la fonge si riche et particulière pour notre territoire, abritent de belles colonies.

Sur noisetiers essentiellement.

L’espèce est parasite (site AMBigorre) de l’Hymenochaete corrugata, le champignon « glue », très présent dans les boisements hygrophiles de Chalosse plutôt sur les noisetiers. Il ne serait donc pas étonnant de retrouver notre « gant de noisetier » ailleurs en Chalosse.

Hypocreopsis lichenoides est le parfait sosie de l’Hypocreopsis rhododendri mais  il faut observer les spores au microscope pour les distinguer. Cette  espèce est parasite d’Hymenochaete tabacina et plutôt sur Saule, aussi plus septentrional que son cousin. L’un et l’autre ne sont pas encore signalés dans les Landes.

Des stations suffisamment fraîches pourraient les abriter. Alors, ouvrez l’oeil !

L’espèce étant plutôt rare, mieux vaut ne pas la récolter et signaler sa présence.

Hypocreopsis rhododendri sur branche de noisetier

Hypocreopsis rhododendri détail des « doigts »

Pseudosclérote d’Hymenochaete corrugata, organe de résistance permettant au champignon de retenir les branches mortes et d’éviter la concurrence des autres champignons au sol.